AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Esh - Okar ~ Qui porte le Masque ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Esh - Okar ~ Qui porte le Masque ?    Mar 6 Sep - 13:00

__________ NOM DU PERSONNAGE
    « Nom & Prénom: Esh...Ou peut-être Okar ? Qui sait...
    « Surnom: Lumière et Ténèbres
    « Âge: Inconnu
    « Nationalité: Aucune
    « Race: Inconnue

    « Elément: Inconnu(s).
    « Essence: Inconnue(s).


HISTOIRE __________


    Prologue ___________

    Mon corps tombe doucement au milieu du vide. D’un vide sans queue ni tête. Ce genre de vide qui est sans véritable contenance. Une chute infinie portant mon corps dans cet espace incongru. J’entends ces souvenirs lointains grondés, ma chute est silencieuse me laissant percevoir que le temps est une fiction. Il ne s’écoule pas dans ce Monde. Depuis combien de temps suis-je là à observer ce vide ? Depuis combien de temps suis-je lâche ? Depuis combien de temps est ce que je fuis ces Réalités si éloignées maintenant ?
    Il ne demeure plus que Son Rire qui résonne au creux de cette chute. La douleur n’existe plus, l’espoir n’existe plus, la lumière est assombrie et les ténèbres vibrent de lumière. Cela fait si longtemps que j’ai cessé de croire en des jours meilleurs, cela fait si longtemps que j’ai cessé de croire que j’obtiendrais de ma volonté mes rêves. Qu’est-ce que le Rêve ? Je peux sentir celui-ci vibré sous Le Pouvoir. L’air se fait plus fluide, et ma chute devient sifflante, mon corps chute plus rapidement et bientôt il n’y a plus que le sifflement de mon corps qui tambourine au sein de mes oreilles. Malgré tout le vacarme je perçois cette phrase…Cette phrase qui me poursuivra jusqu’à la fin, je le sais déjà, je le sens et cette certitude vibre au travers de mon corps comme une vérité inviolable.

    Juste une phrase…Juste un fantôme finalement…

    Oh, Ma Douce, pardonnes-moi.

    Oui…

    De grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités…
Chapitre I : Vélocité ___________

    Les lumières vacillent. Non. A vrai dire c’est ce monde qui vacille. Je suis encore tombé bien bas. Cela me possède. Je peux sentir toutes les vagues de destruction qui pulsent autour de moi, ces explosions pures et saines de toutes émotions qui purgent ce qui est et ce qui sera. Son corps devient moite, elle perd de sa rigidité entre mes bras. La vie la quitte mais je ne peux me résoudre à l’admettre. Les battements de son cœur vacillent et étreignent son âme, la libérant peu à peu. Une larme silencieuse coule le long de ma joue. Ce contact est glaciale, ils coulent le long de ma joue, poursuit sa chute lente, inévitable, propulsé par un poids que nous ne contrôlons pas, elle finit sa course, s’écrasant sur le sol sans un bruit. La haine, la rage commence à émerger de son sommeil. Je la sens prendre essor au sein de mon âme, leurs chaleurs plonge dans mon sang. Je bouillis. Je haïs ce monde, je haïs cet Univers. Mon regard ne se brouille, il reste vide. Aussi vide de sens que ce qui se déroule autour de moi. Ma cage thoracique se lève lentement, je ne suis pas paniqué. Tout est si calme. Je sens son bras appuyé sur mon épaule, mes yeux se baissent vers son corps qui se vide de vie.

    Esh…Esh…

    Ca voix est devenue si fragile. Ce dernier petit fragment de vie qui l’habite n’est plus tourné que vers moi. Mon contrôle s’amenuise mais je lutte encore, je lutte pour entendre sa voix une dernière fois.

    Tu dois garder espoir…Gardes espoir, je serais à jamais à tes cotés…

    Sa voix se brise, un sourire se forme sur son visage et je la sens morte. Suis-je entrain de rêver ? Vais-je me réveiller sous peu ? Des bras s’agitent, ils secouent vivement son corps. Qui est là ? Qu’est ce qui se passe ? Mon pouls s’accélère. Je ne comprends plus. Je me rends compte que ce sont mes bras qui agitent sa dépouille. Je ne veux pas qu’elle s’en aille. Elle NE doit PAS mourir. Et tout s’éteint. J’entends encore le bruit des explosions autour de moi. J’entends encore les prémices de la destruction mais mon esprit est absorbé par les ténèbres. Au fond de moi il n’y a plus qu’une chose qui brille…La Vengeance…

    KATHIA !

    Mon hurlement me parait lointain. Qui suis-je ? Ou suis-je ? Que se passe-t-il par la Déesse ?
    Je sens ma conscience vacillée une dernière fois entre réalité et ténèbres et tombé dans les limbes d’un rêve sans fond. La Chute commence.
    Chapitre II : Okar ___________

    Qu’y a-t-il au-delà du royaume du Mort ? Au-delà du simple songe ? Il y a un murmure. La chute est finie, je le sais, je le sens. Mon corps gît sur quelque chose de moelleux, je dois être mort. Aurais-je rêvé ce que ma mémoire me décrit ? Aurais-je vécu ce cauchemar par cruauté ?
    La vérité est parfois si lourde, si écrasante. Au fond de moi je sais que j’ai encore fuis. Je sais que tout ce que ma mémoire me montre est bien plus réel que je le désire mais je ne peux l’accepter. Je lutte intérieurement pour ne pas succomber. Le Savoir est une chose, l’Acceptation en est, de loin, une autre. Je sens ma respiration difficile, la douleur pointe petit à petit faisant vibrée les cellules de mon corps et le murmure persiste. Il m’appelle. Cette voix me semble familière pour une étrange raison, je suis partis seul, je devrais être seul alors pourquoi. Un nouvel espoir germe au creux de mon cœur. Il me fait croire que tout n’est pas perdu, malgré cet espoir idiot, je sais que tout est déjà perdu. Que tout est fait sans possibilité de retour.
    La voix qui résonne toujours c’est peu à peu transformé en cri puissant et fort. L’intonation est si étrange, cette voix m’appartient, je le sens. La douleur qui vibrait au creux de mes cellules m’est monté à la tête, elle tambourine violemment et me donne le tournis. Mes paupières clignent quelques secondes et j’ouvre enfin les yeux. Une flopée de couleurs agrémente mon mal de tête de virulence. C’est une avalanche de de formes sinueuses et de pastels riches qui frome un kaléidoscope au-dessus de moi. Ma vision s’éclaircit, ma tête se fait moins pesante et je me sens peu à peu revenir pieds sur cette Terre. Je me sens mal, faible aux bords d’un gouffre émotionnel qui menace de m’absorber à chaque seconde et pourtant ma conscience s’absorbe dans ses couleurs qui virevoltent autour de moi. Une louange de beauté. Puis je m’acclimate, le monde tangue de moins en moins, le mal qui m’agitait quelques minutes plutôt semble se réduire et je distingue enfin des arbres. Des arbres immenses rayonnaient de toutes les couleurs que l’Univers possède. Leurs lueurs se diffusent comme un baume au sein de cette forêt des plus étranges. Je ne suis plus chez moi, cette certitude germe dans mon cœur et je l’accepte à bras ouvert, je suis loin de mon Monde, loin de toutes ces choses que je désire plus que tout oublier. Mon regard se fixe bientôt sur un point sombre. Au milieu de ce panel de couleurs merveilleuses, il semble qu’une ombre s’accapare la lumière. Par la Déesse ! C’est quelqu’un…Ou quelque chose. Mon corps retrouve quelque réflexe, mon buste se relève, mes mains étreignent la terre meuble et s’enfoncent dans cette nouvelle humidité, je rampe difficilement et de manière désordonnée, mon dos heurte un tronc et je reste là fixant cette ombre…Non…Ces ténèbres. Tout cela me paraît idiot d’un coup. A quoi bon ? A quoi bon lutter aujourd’hui ? Je ne mérite que de-

    Non j’ai des doutes ces sur pensées mon Cher.


    Pardon ?

    Mon visage se vide de sang. Il y a comme un déclic en moi, tout se forme à une vitesse ahurissante. Certaines choses me reviennent…Je sais ce que sont ces ténèbres…Ce sont les Miens. J’essaye de me redresser vivement mais la douleur me rappel à l’ordre. Je me vide l’esprit, la peur au ventre. Tout est si étrange tout d’un coup.

    Bon écoutes Esh, on va mettre les choses au clair tout de suite. Je ne t’aime pas, tu ne m’aimes pas. En fait ça toujours été comme ça. La seule différence entre hier et maintenant c’est que tu seras à l’avenir dans l’obligation de me faire face. Et si tu t’avises de jouer au plus malin et bien…Je deviendrais comme…Enfin tu sais.


    C’est impossible ! Oh Déesse ! Tu devrais être…Enfin….Je dois rêver n’est-ce pas ? C’est une blague n’est-ce pas ? Tu n’es quand même pas…

    Et bien si ! Tu ne peux imaginer le plaisir que j’ai à voir ta tronche en cet instant mon petit Eshou. Depuis le temps que j’attends ma liberté et aujourd’hui je pourrais même te tuer. Qu’est-ce que c’est bon ! Ah ! J’oubliais, oui pour ta question…Tu rêves… Ou peut être que dans ce cas de figure tu cauchemardes parce que si on y réflèchit bien il se pourrait que tu n’appré-


    La ferme ! La ferme ! Ferme-la ! JE DOIS ME REVEILLER ! IL LE FAUT !

    Sa stature s’approche de moi, sa main plonge et vient me saisir le cou. Elle toujours aussi froide, à vrai dire elle est aussi glaciale que dans mes souvenirs. Ses prunelles infinies me fixent dans regard courroucé. Ma peau brûle sous l’effet de sa poigne, je déglutis difficilement. Sa voix plonge en moi, douce et légère mais si lourde de sens que vous ne pouvez que vous taire et frissonner.

    Ecoutes moi bien ! Je vais t’expliquer les putains de règles qui t’incombent maintenant ! Tu es dans un putain de rêve dans lequel tu as projeté ta conscience donc moi avec. Le seul PUTAIN de problème c’est que ça nous a scindés en deux. Nous sommes inséparables maintenant tu comprends ça ? Tu enregistres bien hein ? Par les Ténèbres qui absorbent tout, je te jure que si tu n’arrêtes pas de pleurnicher je prendrais un malin plaisir à te découper en petit morceau sans pour autant te tuer !

    Comment est-ce possible ?

    Ma voix me parait forte, durcie par la poigne des Ténèbres qui me tiennent, mais à l’intérieur c’est une toute autre histoire. Ma conscience tremble, tout cela est si rapide. Il est là et physiquement. Je rêve ? Qu’est-ce que c’est que ce foutoir cosmique…

    Si seulement je le savais !!! Je ne sais même pas si je te le dirais de toute façon. Enfin malgré ça, on va devoir se supporter mutuellement il faut croire. On va rallier une ville que j’ai repérée un peu plus loin. Il faut déjà qu’on en apprenne plus. Et par pitié tu as intérêt à ne pas pleurnicher !

    Quoi ?! Tu m’as laissé là, inconscient, sans protection ?

    J’avais l’espoir que tu te fasses ingurgiter par je ne sais quelle créature de passage. Mais faut croire que je n’ai pas eu de chance.

    J’applaudis, ma douleur m’a quitté, il a toujours eu le don de m’agacer, qu’est-ce qu’il peut m’énerver des fois.

    C’est très fin ! Alors là franchement tu mérites une palme quoi !

    Bah tu vois ? Tu n’es pas si mal en point que ça !

    Ferme-la…


    Allez en route.

    Je reste là les yeux fixés sur sa silhouette, je l’observe quelque instant, il a l’apparence physique que je lui avais imaginé pour être franc. Il est le recueil des Ténèbres et l’ombre qui m’a toujours…Dominée.

    Je suis désolé…Okar…Vraiment désolé pour-


    Avances Esh…Avances…


    Mais !

    Les Ténèbres se figent, son dos musclé me renvoie la tension qui l’anime, je vois ses muscles se tendre sous sa peau. Il semble préoccupé…Je reconnais cet air, il sait quelque chose !

    Attends Okar ne me dis pas que-


    Pour une fois Esh, ne réfléchis pas, suis moi simplement.

    Je ne suis plus en état de me lancer contre une joute verbale, je n’ai pas envie. C’est si soudain que ça m’a littéralement vidé. Qu’est-ce que ce Monde au juste…Et surtout pourquoi nous sommes séparés l’un de l’autre aujourd’hui ?
    J’entraperçois son regard ténébreux jeté à la dérobé et ses yeux semblent si…Intense, c’est rare. Il finit par faire volte-face et s’enfoncer dans la végétation multicolore qui l’entoure.

    Je le fixe un instant avant d’avancer, il faut que je bouge, que je vide mon esprit embrué. Esh…C’est presque amusant de nous voir séparé l’un de l’autre comme ça. Mais je n’ai pas envie d’en jouer aujourd’hui…La Lumière, il est Lumière, mon élément opposé. Mais par-dessus tout il a oublié ce qu’il est réellement. Il va falloir que je veille au grain pour ne pas qu’il déconne sur le coup. Et dire que c’est lui qui va jouer le rôle de faible…De nous deux, finalement il n’y a que lui qui porte véritablement un masque…

Chapitre III : Chemin_________

    Je ne m’habitue toujours pas. Il semble que nous soyons dans un rêve. Enfin non, un Monde du Rêve…Ou alors un Rêve du Monde…Enfin l’essentiel c’est que nous sommes coincé. Okar dit que je suis responsable mais ne veut pas m’expliquer les raisons qui lui font dire ça. Je ne sais pas trop que penser. Mes souvenirs me font défaut. Tout est vague, je me souviens des principes de bases me concernant mais le reste semble être perdu dans les limbes de ma conscience. Le plus étrange est qu’Okar semble être totalement déphasé de ma conscience. Nous avons beaucoup discuté comme autrefois mais ces fois-là étaient pour le moins déroutante, je n’avais pas l’habitude d’avoir une conversation physique avec lui. De plus il est plus facile de lire en lui à présent, j’ai toujours été doué pour ça et ce « don » si l’on peut dire ne le ravit pas. Malgré ça, même si nous sommes comme chat et chien, je crois que dans le fond c’est une bénédiction de la Déesse. Nous avons beaucoup parlé et même si cela à quelque chose de déroutant, ça nous permet pour une fois de ne pas pouvoir nous fermer la porte du dialogue au nez. Ca a des avantages et des inconvénients, pour être franc, je pense qu’aujourd’hui plus que jamais l’ignorance n’est plus une option.
    Avec lui à mes côtés je me sens fort, il a toujours été un pilier fondamental. Je ne sais pas où va nous conduire ce rapport. Ce que je sais en revanche c’est que ma foi en lui est inébranlable.

    Esh…Ah ce bon petit Esh…Il a tout oublié. Je pense que la fragmentation dont nous avons été victime lui a fait oublier certaines choses. Il a oublié ce qu’il est et plus encore ce que je suis. Il n’arrête pas de me dire que je suis Ses Ténèbres. C’est en est presque risible. Finalement je m’habitue à ce nouvel état dans lequel je suis. Ce Monde est plein de ressources, enfin je crois. Quoiqu’il advienne il ne faut pas que j’oublie, il ne le faut sous aucun prétexte…Je vais devoir le guider et le protéger bien plus que je ne l’ai fait à présent. Bref c’est foutrement cool…
___________

    On se fixe chacun d’un côté du feu. Ça serait une scène étrange pour quiconque nous surprendrait. Les Ténèbres et La Lumière, c’est ce à quoi nous ressemblons. Le feu qui crépite au centre projette sur nous cette lumière bienveillante. Eclairant les reflets d’ébène d’Okar lui donnait en air plus lugubre qu’à l’accoutumé, quant à moi c’est un scintillement nacré de blancheur et de pâleur.
    Ces iris profondes et infinis me jette se regard scrutateur et je vois l’ébauche d’un sourire plané sur ses lèvres dévoilant ses dents d’une blancheur parfaite mettant en scène un effet étrange. La blancheur de ses dents semble parfois faire défaut à son corps d’ébène. Cependant c’est toujours plaisant de pouvoir le voir sourire.

    Donc…Tu n’as pas écouté un foutre mot de ce que j’ai pu dire c’est ça ?

    Non pas vraiment.

    Son sourire c’est effacé et il prend de nouveau cet air grave. Il parait menaçant mais ça ne prend plus avec moi.

    Oui je sais je vais rentrer dingue avec, je précise, ce PU-TAIN de comportement.

    Alors pourquoi tu continues ?


    Peut-être que je considère que tu es maso….

    Je vais même pas répondre…Je ne sais pas ce qui me retient de te faire bouffer le sol comme signe d’approbation. Bref ! Il semble que l’un de nous deux soit le familier de l’autre d’après la culture d’ici mais je crois que ce n’est pas aussi simple nous concernant. Il va falloir qu’on trouve un moyen de se tirer. D’après les informations que j’ai pu récupérer, on droit trouver la Rêveuse à qui appartient le Rêve pour sortir.

    Ça paraît simple…Mais personne ne sait qui sait, ou quoique ce soit d’utile à ce sujet quoi.

    Oui. Au-delà de ça la fragmentation qu’on a subit a réduit notre pouvoir. J’ai toujours la main mise sur mes Ténèbres mais que dans une portée de cinq mètres. Donc tu ne dois jamais dépasser ce rayon. De plus il semble que nous percevons nos pensées mutuelles. Quant à toi et bien…

    Je n’ai rien. Et je n’ai pas envie de compter sur toi, apprend moi à me défendre ou quoi. Je pourrais manier une de tes lames. Pourquoi pas Krashin ?
    Ecoutes Esh, pour le moment je garde mes lames. On verra bien ce que ça donne. Quoiqu’il se passe de toute façon, je doute qu’il y est une force assez conséquente pour nous tenir tête. Plus encore on va continuer à récolter des infos jusqu’à qu’on se tire de ce trou.

    Si tu le vois comme ça…Par contre un jour tu m’expliqueras d’où te vient ta super confiance de super méchant.

    Très drôle ! Maintenant dors…


    Oui GRAND MECHANT !


    Esh ?

    Oui ?


    Ferme la !


    Lui jetant un dernier regard je m’allonge sur la toile qui me sert de lit. Dormir au creux de la végétation bercée par les bruits par les sons de la faune et de la flore. Me concentrant sur le vent caressant les arbres comme le doux ressac d’une mer invisible.
    Les limbes du sommeil m’envahissent rapidement alors que mes yeux se ferment sur cette forêt multicolore. Que se passe-t-il quand on rêve ? Je l’ignore. Peut-être rejoignons-nous d’autres mondes. Et je rêve.
    Je rêve d’un monde différent, d’une autre époque. Je me vois dansant et riant avec Elle. Elle est belle lointaine. Elle me possède, je le sens. Je La connais. C’est étrange il y a parfois des rêves si réels que nous pouvons les confondre avec la réalité et c’est ce que je fais en cet instant. M’abandonnant à ces limbes lointains qui me font couler dans un tout autre monde, loin de tout, loin d’Okar. Cependant je sais que quelque chose cloche. Le rêve permet d’échapper au sombre sort qui nous attend tous. C’est très beau et cette beauté bien trop franche et puissante pour être vraie se fragmente et je me vois La tenant au creux de mon corps, couvert de sang, je sens la vie la quitter et la mort la prendre en son sein. Et tout s’éteint dans la souffrance, je ne peux agir, je ne peux que regarder cette scène répétitive. Une scène familière. La peur m’envahit, la panique menace et tout se brouille dans un tumulte de vagues souvenirs. J’étreins ce vide et je Le vois enfin. Je l’observe sans pouvoir Le décrire…Je crois me souvenir…Je crois que-

    Mon corps se raidit violemment, je faillis heurter Okar qui est penché sur moi. La sueur coule sur ma peau, je me sens raide, j’ai peur et j’ai froid. Un froid sidérant qui me glace les os. Ma bouche refuse d’émettre un son, ma gorge sèche me tire une plainte silencieuse à mesure que l’air frais de la nuit s’engouffre dans mes poumons. La panique m’envahit et bientôt ma vision bloque sur la pâleur de la peau d’Okar. Il semble s’être vidé de Ses Ténèbres, il semble ne plus être. Par La Déesse ! Je ne comprends rien, sa main me touche le front et je me sens de nouveau tombé. Encore et toujours cette chute…Toujours cette longue chute inhérente qui ne cesse jamais…

    Le soleil du matin martèle mon visage de lumière et mes yeux s’ouvrent lentement en papillonnant. Je me sens bien mais je demeure encore prisonnier de ce cauchemar étrange. Quelque chose plane dans l’air mais je ne discerne rien. Je me lève en prenant appui sur mes deux bras et fixe Mes Ténèbres. Okar semble ne pas avoir dormi comme d’habitude, je suis soulagé de voir sa peau d’ébène miroité sous la lueur de l’aurore. Oui j’ai dû rêver, ça ne pouvait être réel. Je lui souris et je m’oblige à me convaincre que tout ce que j’ai vu n’ait qu’un petit murmure de mes limbes.

    Oui…Et pourtant je sais au fond de moi que c’est faux…Je ne peux rien faire…Je garde mon calme, mon regard braqué sur Okar. Il me le rend et sa puissance me touche de plein de fouet. Il ne répondra à aucunes questions me laissant de la vague. Je me demande qui porte le masque de nous deux et surtout si nous sommes aussi franc l’un envers l’autre qu’on le laisse entendre.
    La seule certitude que j’ai en cet instant alors que le soleil diffuse sa lumière écrasante sur la cime des arbres qui nous entoure est simple. Le Chemin ne fait que commencer et il risque d’être assez tortueux…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Esh - Okar ~ Qui porte le Masque ?    Mer 7 Sep - 14:51

__________ DESCRIPTIONS

    Lumière et Ténèbres, Blanc et Noir.
    Ils sont les deux cotés d’une même pièce.

    Esh est grand sans pour autant passer pour trop grand. Une carrure fine et gracieuse, il est musclé mais paraît maigre de prime abord. Seulement en se rapprochant un peu on peut observer le jeu de ses muscles prendre forme sous sa peau. Celle-ci est d’ailleurs d’une blancheur extrême nacrée de reflet bleue. Elle semble douce et on aurait envie de s’y laisser tomber pour s’en servir de manteau. Douce et magnifique, reflet de l’innocence et de la pureté. Son visage est tout aussi fin et gracieux que son corps, d’une beauté crépusculaire, angélique. Tout semble parfait chez lui. De sa bouche imposant les délices d’un nuage sucré et extrêmement doux, son nez fin moulé dans la perfection, ses joues pleines jusqu’à son regard. Un regard d’une infinie beauté, on pourrait s’y perdre simplement en le croisant, d’un bleue pâle mélangeant avidement blanc et reflet d’or et d’une profondeur si vaste qu’elle paraît s’étendre jusqu’à la voute céleste. Sa beauté est telle qu’il semble rayonné d’une valeur angélique et semble si parfait qu’on pourrait le prendre pour autre chose qu’un être. Il est le Rêve pour certaines au creux du Rêve. Il paraît quand même juvénile, peut-être trop beau pour être réel. Cette beauté irréelle pourrait lui offrir beaucoup de faveurs de la gente féminine il doit demeurer le plus invisible possible pour leurs yeux. Sa beauté peut lui attire plus d’ennuis que de faveurs il faut croire.
    Son psyché est étrange mais il reste enjoué et sociable à l’image de son corps, son esprit semble fondu dans un nuage ou une barbe à papa sucrée. Une façade large, insouciante, enfantine. Il préfère le dialogue à la violence demeurant figé dans ces idéaux d’une grande passion et forgé d’utopisme. Il vit au jour le jour sans pour autant s’interroger. Il est l’Innocence. Un tableau si parfait qu’un détail dans tout ça ne doit pas être clair, quelque chose semble manquer, quelque chose qui semble bien plus dangereux que sa beauté…
    Okar semble avoir été fondu dans un cœur de Magma alors qu’Esh au creux des Nuages. Grand et musclé, une carrure lourde et charnue soutient la masse qu’il représente. Tout est proportionné et semble entretenu. Droit et fort entouré de ténèbres. Sa peau d’ébène marbrée de couleur dorée plus noire que la nuit lui donne un air lugubre, puissant et féroce. Son visage reste d’une beauté suave. Ces lèvres fines offre le moulage d’un baiser exquis et féroce, son nez lisse et soyeux donne un sa bouche un relief encore plus profond et chaud et son regard de braise s’agite sans cesse. Ses iris parsemés d’or et de noir s’agitent continuellement laissant entrevoir la furie sauvage et puissante qui l’habite. Son tempérament trempé le rend impulsif, enragé. Sa beauté tout aussi irréelle que celle d’Esh n’en demeure pas moins innocente. Elle est plus sexuelle, plus franche, ce corps semble prévoir ces nuits folles d’amour bercée de sauvagerie et de férocité. Il est le Roc, la Pierre sur laquelle vent et marées s’effondreront pour protéger Esh et lui-même. Redoutable, féroce tout autant que stratège il est dans l’Excellence du combat. Il fera craquer les pulsions féminines tout autant que le crâne de ses ennemis.

    Oui c’est certain…La même pièce…Simplement les deux cotés.

__________ RELATION

    Enjoy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Esh - Okar ~ Qui porte le Masque ?    Mer 7 Sep - 14:51

Réservé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Esh - Okar ~ Qui porte le Masque ?    Mer 7 Sep - 14:51

Réservé.
Revenir en haut Aller en bas
Mrs. Judge
Xx Le Juge Suprême xX

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 22/08/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Esh - Okar ~ Qui porte le Masque ?    Mer 4 Jan - 19:00

Bonsoir! .0.

Suite au peu d'activité et de nouvelle de ta part, ta fiche de personnage a été déplacer dans la section "Stand By" jusqu'à nouvelle apparition de ta part! .w.

Le personnage a donc été mis en pause, l'accès au RP est bloqué jusqu'à finition de la fiche! ^w^ Pour pouvoir la débloquer et la compléter, il suffira de m'envoyer un MP.

A bientôt, j'espère! ^w^
Revenir en haut Aller en bas
http://revesdenfant.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Esh - Okar ~ Qui porte le Masque ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Esh - Okar ~ Qui porte le Masque ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le monde est un grand bal où chacun est masqué... [Akinoshi Elma]
» La vérité porte un masque [Terminé]
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Une porte...Allez toquer, ne soyez pas timide !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum