AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Lucius de Vaillefendre, Seigneur des Bordels, des Esclaves, des Traîtres et des Informateurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucius de Vaillefendre
- Incube -

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 24
Localisation : En Normandie !

MessageSujet: Lucius de Vaillefendre, Seigneur des Bordels, des Esclaves, des Traîtres et des Informateurs   Lun 5 Déc - 21:10

_________ NOM DU PERSONNAGE
    « Nom & Prénom: De Vaillefendre, Lucius
    « Surnoms: Le Roi des Putains, Mon-Petit-Doigt, Le Réalisateur de Souhaits, Baron des Culs, et des tas d'autres surnoms circulent sur notre étrange
    « Âge: Sache mon Garçon, que j'ai connu ta mère, sa mère avant elle, et toutes celles qui l'ont précédée, alors respecte tes aînés.
    « Nationalité: Au Royaume des Prostitués, le Proxénète est Roi ♥
    « Race: Anthra Incube, néanmoins peu de gens connaissent cette dernière information.

    « Élément: Charme et Désirs Éphémères.
    « Magie: Sentiment/Charme/Invocation bref, tout ce qui est lié au Contrôle.


HISTOIRE __________
    Azraël se laissait doucement balancer dans ce qui était le blanc manteau de son maître, ce qui était car il était maintenant orné d'une trace rouge, plus qu'équivoque sur ce qui s'était passé. Il n'avait rien pu faire, et c'était le pas hésitant de Lucius qui les guidait vers le bordel le plus proche. Bon dieu qu'il était bon de rentrer a la maison, même dans ces conditions plus que terribles, car il fallait faire vite. Doucement, l'esprit de l'Hermine s'en alla vers des contrées lointaines, des contrées parcourues, connues, dans les longues plaines de la mémoire poussait l'herbe du souvenir.

    « Je peux savoir quelle étrange créature tu es ? » prononça l'homme en guenilles, dont la peau était noircie par la suie des rues, les cheveux longs et crasseux, les ongles brisés et sales, et dont les yeux qui s'ouvraient vers un avenir inexistant.
    « Azraël, et je suis une Hermine, au poil blanc comme la neige, que jamais je n'oserai salir. Car il faut bien avouer que la mort est préférable a la destruction de nos corps. Tu dois bien le savoir, tu es un Incube, n'est-ce pas ? », répondit le petit animal.
    « Ma foi, sans doute que je suis ce que tu dis, mais depuis que je suis arrivé dans cet endroit, je ne connais que la misère, et ma condition de démon ne m'a point aidé. »
    « Tu ne connais pas l'étendu de tes pouvoirs, Lucius, tu peux avoir mieux que ça. »
    « Lucius ? »
    « C'est ton nouveau nom, le Lumineux »
    Un rire parcouru les ruelles de la ville endormie.

    « Alors, comment va Mr. Lucius De Vaillefendre ? » murmura l'Hermine posée sur l'épaule de son maître, sur un ton plus que lascif.
    « Il est bien vrai que le blanc et l'or me siéent bien » répondit l'interrogé. Il est vrai qu'en quelques moi l'Incube était devenu riche, et avait bien changé. Adieu les ruelles, bonjour maisons closes, fumeries d'Opium, et mets succulents. Les plus grands venaient boire a sa coupe, manger a sa table, et coucher dans le lit de ses femmes.
    « Des bordels, tu aurais pu faire plus honorable. Tu aurais pu fabriquer des palais, ou je ne sais pas moi... des bateaux ».
    « Des bateaux ? Azraël, les bordels sont un bien meilleur investissement que les navires ! »
    « Vraiment ? »
    « Les putains font rarement naufrages ». Un sourire éclaira le visage de Lucius, qui faisait doucement glisser des pièces » d'or entre ses doigts, tombant sur un lourd bureau en bois massif, pendant qu'une de ses douces amantes caressait sensuellement ses épaules dénudées.

    « Alors ? ». Les mots de l'Hermine claquèrent dans l'air comme le fouet claque la peau de l'hérétique.
    « C'est bon ! ». Lucius tendit le bras au ciel, dans sa main, un bout de papier. Ce bout de papier n'était pas rien, c'était la fin de son plan, de son but. C'était l'acte de propriété du dernier marché d'Esclaves du Rêves. Ça y est, ils étaient tous a lui, tout les bordels, tout les marchés de serviteurs enchaînés, il les avait tous.
    « Et maintenant ? » répliqua Azraël, qui ne croyait pas du tout a ce plan.
    « Maintenant, c'est la fin du début... ».

    « Alors, maître, pouvez vous répéter ? ». L'accent étranger de la jeune nue mis fin au silence qui régnait dans le bureau de Lucius. Ce dernier la jaugea du regard, et lui servit une coupe de vin qu'il lui tendit, amicalement.
    « Vous allez vous occuper de soldats et de gens importants, des conseillers, voir des maîtres de maisons, comme vos sœurs. »
    « Mais... pourquoi ? »
    « Parce que je le veux bien ». Il se permit un ricanement plus que suspect et continua : « Vous choisirez vos tarifs, vous me devrez 1000 pièces d'or chaque mois, vous devriez quant a vous en gagner bien plus... a la vue de ce que vous présentez. »
    « Je vous devrais si peu ? »
    « Non, vous me devrez quelque chose de plus précieux que l'or. »
    « Mon amitié ? ». Visiblement, elle croyait aux contes de fées.
    « Non, vous allez soutirez a ces Hommes bien plus que de l'or. Ils vous parleront de leurs vies, de ce que personne n'est censé savoir, car vous n'êtes qu'une putain et vous n'êtes donc point une personne, et vous, vous me direz tout. »
    « Je devrais venir après chaque... »
    « Non, je le saurais, tout ce que tu entendras, je l'entendrais, et tout ce que tu verras, je le verrais. »
    « Et comment je sauras qui sont les gens importants ? »
    « Ils ont rien entre les jambes, beaucoup en tête, et encore plus dans leurs bourses. »

    « Maître ! Maître ! ». Une des prostituées accouru chercher Lucius. Lui dit brièvement ce qu'il se passait, et descendit dans le hall. Des gardes, armés jusqu'aux dents avait pris position dans le bordel.
    « Messieurs ! Ne vous a t'on jamais appris a ne pas menacer des Dames avec des armes ! »
    « Nous sommes venus vous arrêter, Sir De Vaillefendre ». Pardon ? Il se rendait compte de ce qu'il disait ? Comme si il pouvait faire quelque chose d'utile et de dangereux pour l'Incube.
    « Sur quel motif ? »
    « On dit qu'il y a des enfants dans vos bordels, voir des cadavres ».
    « Oh, mais il y a ce qu'il plaît a vous, et a vos maîtres.... »
    Il n'eut pas le temps de finir sa phrase, le garde empoigna violemment Lucius, le soulevant du sol, l'Hermine sauta du menton et se cacha sous un des canapés du Hall.
    « Sale enflure ! De toute façon, bientôt au conseil sera voté une loi qui empêchera tes petits trafics, et tes affaires malhonnêtes ! ».
    Soudain tout les gardes reculèrent, et rangèrent leurs armes, sortirent les un après les autres du bordel après quelques mot de Lucius. Il les tenait sous son emprise, ils auraient mieux fait de lui couper la langue.
    « Vous allez rentrer chez vos maîtres, et leur dire que vous n'avez rien trouvé. Ensuite vous m'enverrez d'autres soldats bien gentiment, que j'engagerais et que je paieras grassement, j'ai besoin de sécurité dans mes maisons de repos, il faut croire. Afin d'empêcher que des individus comme vous pénètrent dedans. »
    Le garde posa Lucius au sol, s'agenouilla, approuva, se releva, salua, et s'en alla, sans rien dire. Lucius était furieux, enragé, la nouvelle bouillonnait dans sa tête. Il fallait qu'il arrête ça.

    « Lucius, tu es sûr qu'il n'y a pas un autre moyen d'arranger ça ? Ca semble être un homme bien attentionné ! » plaida Azraël, en couinant. Il détestait la violence.
    « Non ! Il n'y a pas d'autres solution, nous devons gagner, et pour cela Gyssth Mulivert doit perdre, tu comprends ? Si il fait passer ce traité au Conseil, nous sommes finis, nos bordels sont finis, on découvrira quoiqu'il arrive, ce qu'on y cache, les femmes, les enfants, les cadavres, l'Opium, et on se fera couper la tête ! ». Lucius était visiblement inquiet, et têtu dans son idée. C'était soit lui, soit Gyssth, et il en était convaincu.
    « Peut-être y a t'il un autre moyen de gagner ! » supplia l'Hermine.
    « Non ! Ils ont leur jeu avec leurs règles ! Je peux pas gagner a leur jeu, avec leurs règles. Alors je vais les en-cu-ler. C'est ce que je suis, c'est ce que je fais. ». Fin de la discussion, il avait le dernier mot sur l'Hermine, qui ne pouvait rien faire de toute façon. Lucius pivota et se tourna vers des soldats. Des soldats anthra, des soldats centhaurus, corrompus, sous le jour de l'or et de son esprit.
    « Vous ! Vous allez tuer Gyssth Mulivert. Vous allez vous faire prendre, et vous allez vous faire accuser de son meurtre. Tous, vous répondrez que vous avez fait ça pour votre maison, et contre la race dont vous ne faites pas partie. Vous allez sans doute vous faire exécuter, mais jamais vous ne parlerez de moi, ou de la discussion que nous avons eut, d'accord ? ». Ils s'agenouillèrent, se prosternant, acquiescèrent, et quittèrent le bordel.

    La lame de la dague traversa l'épaule de Lucius, et l'Hermine se réfugia dans une autre poche. Le hurlement de l'Incube perça le silence de la nuit. L'homme le regarda avec pitié, pendant que le proxénète mettait un genoux au sol. L'Homme s'approcha doucement... et avec un ton plein de rage prononça ces quelques mots.
    « Je sais que c'est toi ! Maintenant tu es a moi, et tu vas payer pour ton crime ! ».
    Il leva son épée, mais un garde du corps de Lucius, surgit de l'ombre, l'agrippa et lui ouvrit la gorge, le sang gicla sur les murs et coula le long du corps de la victime, s'écrasant dans une flaque sur les pavés.
    « Merci... vous aurez une prime »
    « C'est un honneur maître ! Vous voulez de l'aide ? J'ai sali votre manteau... »
    « Cela ira ».
    Lucius retira la dague et tituba dans la ruelle, il savait qu'il devait rejoindre l'un de ses palais au plus vite. La on pourrait panser ses plaies et remplir sa panse.
    « Tu es content, tu l'as eut ta guerre ! » prononça avec colère l'Hermine, comme un père qui reproche une bêtise a son enfant.
    « Ta gueule » ce sont les seuls mots qui sortirent de la bouche de Lucius.
    « Tu aimes ça la Guerre ? La Violence ? », l'Hermine ne s'arrêtait donc pas.
    « Non... bien sûr que non... ». Azraël pensait qu'il y était allé un peu fort, et qu'il ne méritait pas cette dispute, mais Lucius continua a parler.
    « Lorsque les gens se battent, ils ne baisent pas, et quand les gens ne baisent pas, je perds de l'argent. ». Un rire s'éleva dans les ruelles alors que le maître se dirigeait, dans une marche déséquilibrée vers l'un de ses nombreux lieux de travail. Azraël était furieux contre lui, mais au final... il n'avait pas tort...


__________ DESCRIPTIONS

    Bon dieu, qu'il est beau et charmeur, miroir mon beau miroir, dit moi qui est le plus beau. Le Narcisse du Rêve. Nous commencerons ainsi a décrire notre Bel Individu physiquement, car c'est, ne l'oublions point, un Anthra-Incube, un fabuleux mélange d'être Humain et de Démon de la Chair. C'est donc par la chair qu'il se matérialise en premier.

    Notre bel et sombre inconnu très connu, est un Homme aux traits fins et gracieux. Sa haute silhouette, en effet, il mesure au moins un bon mètre quatre-vingt-quinze, recouverte de sa peau éburnée tel l'ivoire immaculé, n'est source que de mouvements lestes et précieux. Faisant preuve d'un Charisme rare, inhumain, c'est quelqu'un dont la stature hautaine fait le charme et qui possède une certaine classe.

    Parlons en premier du crâne de l'éloquent. Sur son sommet, une épaisse mais courte toison de la couleur du bois foncé, sans atteindre le noir absolu. Contrastant donc avec sa peau à la couleur des cieux. Sa chevelure formant une mèche, qui laisse son front dégagé, jusqu'à deux sourcils de la même couleur que sa crinière, surplombant des yeux aux iris, couleurs changeantes, du doré jusqu'au bleu des cieux, en passant par le vert émeraude, en fonction des gens qui le regardent. Entre ces deux lacs fantasmatiques, se dresse la fière colline du nez, droit et preux, sans le moindre défaut, comme le reste de son visage. Car ensuite, il n'y a qu'une paire de lèvres pâles, renfermant une bouche aux dents trop blanches, et a la langue trop écarlate. En dessous, une petite barbichette qui tombe sur une falaise, un menton droit et taillé comme celui d'une statue de marbre. Un visage sans défaut, sculpté dans la pierre, sans rides, sans marques, sans cicatrices, un visage beau, un visage parfait.

    De son cou, nous arrivons a son torse, qui a nu, possède de fins muscles bien taillés, ses longs bras sont terminés par des mains de pianistes. De longs doigts agiles, aussi bien sur un clavier que sur le corps d'une jeune femme. Ses ongles sont parfois longs, parfois courts, cela dépend de son humeur. Il possède des jambes musclés, mais malgré ce corps athlétique, notre ami est un piètre combattant.

    Notre cher Lucius brille surtout dans son style vestimentaire. Portant un long manteau blanc a double boutonnière, avec de la fourrure noire au niveau du cou, des épaules, il porte en dessous des gilets noirs et des chemises rouges, auquel il attache volontiers une montre a gousset en argent, ainsi qu'un foulard généralement noir. Il porte un pantalon de la même couleur que son manteau et de grandes bottes. Les boutons de ses vêtements sont d'argents et d'or, et en accessoire, il a souvent une canne dont le pommeau varie de temps à autres. Il garnira sa tête souvent d'un haut de forme, le rendant encore plus grand qu'il ne l'est déjà.

    Voilà donc l'apparence plus que charmeuse de notre Bel Ami. Mais il serait temps maintenant, de s'attarder sur d'autres caractère, notamment sur sa psychologie qui est loin d'être si belle et si reluisante. Car les hommes beaux ne sont toujours pas les hommes bons, et quelle bonté attendrions nous d'un marchant de désir, et de femmes, de touts ages, vivantes... ou non ?

    Enfoiré, enflure, enculé, salopard, voilà les mots qui fusent généralement sur sa noble personne. Remarquez, les gens qui les prononcent ne survivent rarement assez longtemps pour les prononcer une deuxième fois. En effet, notre Lucius est bien traître et bien trompeur. Il est retors et vil, et croyez moi, si vous pouviez ne pas le croire, vous ne le feriez pas. Néanmoins son charisme et ses pouvoirs vous ferons bien souvent le servir maintes et maintes fois, peu importe le nombre de fois ou il vous poignardera dans le dos, car il est connu comme le plus puissant des Incubes, et le plus vicieux. Dans son métier, lorsqu'on vend les Humains, on ne peut être un enfant de choeur.

    Mégalomane cupide. Ce qu'il veut ? Tout ce que l'on peut vouloir ! Amateur d'art et de belles femmes, d'Opium et de mets délicieux, de symphonies et de chef d'oeuvres de la peinture, notre proxénète est un fameux mécène de tout ce qui se vend, et il ne jure que par l'or et les relations. Se refusant a combattre, il a des amis qui le feront pour lui. C'est un Hédoniste, et il n'a de considération que pour les plaisirs mortels les plus fins.

    Egoïste, il est incapable de faire équipe avec qui que ce soit. Il est égocentrique, et il pense que seul lui a de l'importance et mérite les gains, 100%. Il voyage, de bordels en bordels, dans toutes les contrées. Car il les possède tous, voyez-vous. Servir les gens, pour récolter ce qu'ils ont. Il se sert du monde, car lorsque les gens sont ouvert, c'est a dire qu'ils fument de la drogue, qu'ils ont du bon vin dans le sang, et deux trois gazelles dans leur lit, ils sont bien plus aptes a dire leurs vilains secrets. Cela se traduit chez lui par un Narcissisme exceptionnel.

    Des faiblesses qu'il possèderait ? Il n'en possède aucune, malheureusement, pas psychologique en tout cas. C'est un fin calculateur, et il sait analyser les gens de façon très impressionnante, c'est quelqu'un d'étonnement intelligent et dont la ruse n'a aucune limite. N'essayez pas de le vaincre par derrière, parce qu'il vous enculera toujours, tout ce que vous faites a deux kilomètres de lui, il le sait a l'instant même, car il a des mouchards partout, et il sait tout, curieux, espionnant le rêve entier. Il a dix longueurs d'avances sur vous. Quoiqu'il arrive. Priez pour qu'il se retrouve face a vous, sans garde, sans personne pour l'aider, car il ne sait point tenir une épée (Sauf celle qu'il a entre les deux jambes paraît-il).

    Un Homme exceptionnel avec un caractère exceptionnel, mais il est temps maintenant de s'intéresser aux pouvoir du Charmant Incube. Qui si ils ne tournent ni autour du feu, ni de la glace, sauront vous détournez par bien des moyens...

    Le charme est le principal pouvoir de Lucius. Même le plus réticent des souverains, le plus sage des ermites ne peut rien face a lui. Il dégage constamment une puissante aura qui fait qu'il est capable d'obtenir de presque tout le monde n'importe quel service. Ceci est dû a la manipulation du Rêve dont il est capable. Si il ne manipule pas réellement la structure du Rêve, il sait manipuler la perception que les gens ont des situations dans lesquels ils se trouvent toujours a son avantage. Il est même capable de modifier la mémoire et d'incruster des souvenirs dans le crâne de ses serviteurs, simplement en essayant de les convaincre. Enfin, peu de gens oseraient le frapper directement, ayant peur de lui faire mal, et de détruire une oeuvre d'art.

    Son second pouvoir est celui de l'invocation de Mouchard. Par un simple toucher, si la cible est d'accord pour porter ce mouchard, Lucius laisse une marque, une sorte de tatouage qui peut prendre différentes formes sur sa victime consentante. Lucius tisse alors un lien avec la personne, et peut a tout moment disposer de sa mémoire comme il le souhaite, même a de longues distances : il sait tout ce que la personne sait, et voit tout ce que la personne voit. Les prostitués et autres esclaves qui possèdent la marque embobinent les gens en disant que c'est une erreur de jeunesse, la marque d'appartenance a tel ou tel bordel, et y sont attachés car en échange de cette marque, Lucius les paie grassement, voir plus si ils apportent des informations importantes.

    Afin de retirer les mouchards, il y a quelques possibilités. La première revient a tuer Lucius, ce qui semble simple étant donné que sa mort causerait la fin de tout sort qui lui serait lié. Tuer la personne victime du charme, si l'on découvre qu'elle l'est est aussi une solution, mais elle ne se laissera pas faire, et encore faut-il découvrir que elle est sous les mouchards de Lucius, car ces personnes ont l'interdiction d'en parler. Enfin, supprimer la marque est impossible, si enlève l'endroit ou elle se trouve, elle réapparaîtra autre part sur le corps de la victime. La seule solution pour retirer un mouchard est de convaincre la personne enchantée de l'enlever, car seules les victimes et Lucius peuvent les enlever sans blessure. Notez néanmoins que des puissants mages du charme peuvent les enlever, et des êtres maîtrisant la magie de la malédiction peuvent, mieux encore, les brouiller (faire qu'ils envoient de fausses informations).


FAMILIER D'ÂME __________
    Azraël

    Azraël est une Hermine mâle, au pelage blanc, jamais souillé, parfait, et aux yeux noir comme le néant. Une Créature simple mais bien intelligente. Cette créature dont la morsure est plus énervante que douloureuse, se cache dans le manteau de Lucius, parfois s'éloigne un peu de lui, afin que personne ne puisse l'attraper. Fidèle , il en reste qu'il n'est pas dupe sur les agissement de son propriétaire, et que il n'ira jamais les contester, car il suit ses ambitions, comme une ombre suit le corps auquel elle est liée.
    Azraël, peut sembler inutile, en effet, il ne dispose pas d'un pouvoir éclatant, est incapable de cracher du feu ou de détruire des villes entières. Cependant, c'est un animal rusé, très rusé, et extrêmement intelligent, plus que la plupart des gens, voir autant que Lucius. Il possède néanmoins une partie du pouvoir de son maître, lui permettant de détourner, de distraire, l'esprit des gens vers d'autres sujets afin, en cas de problème, de leur donner a tout les deux un échappatoire.

__________ RELATION



    « Réputation et Relations : Lucius de Vaillefendre, Seigneur des Bordels, des Esclaves, des Traîtres et des Informateurs : Il est important de commencer cette partie « Relation », par la réputation de Lucius de Vaillefendre, afin que vous compreniez bien son poste et la place qu'il incarne dans le Rêve. C'est un être très connu, par la plupart des gens, bien que peu de gens savent qui il est réellement, sa capacité de Charme est donc imperceptible, et ses invocations aussi. Il est le directeur de maisons closes et de ventes d'esclaves, car ces deux trafics existent bien sur le Rêve. Dans les lieux qu'il dirige, on y offre non seulement des femmes, de tout âge et de toutes apparences, des hommes aussi, voir plus selon les désirs de chacun, et il n'est pas rare que la plupart des gens y soient déjà allé, car c'est aussi dans ces lieux confinés qu'il est le plus sur de discuter, offrant un refuge au parias, ainsi que des bouteilles d'alcool et des lits ou on fume l'Opium, une drogue se fumant a la pipe, faisant tomber ses consommateurs dans une transe, soporifique, ou se mélange délire et lucidité extrême. La vente d'esclave est elle entretenue par différentes maisons, les utilisant comme serviteurs, ce sont des gens prisonniers a qui on a enlevé la liberté en échange de leur vie. C'est un être qui possède énormément d'informations sur tout ce qui se passe dans le Rêve, y compris sur vous, parfois plus que les gens qui vous connaissent bien.


Dernière édition par Lucius de Vaillefendre le Dim 11 Déc - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mrs. Judge
Xx Le Juge Suprême xX

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 22/08/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Lucius de Vaillefendre, Seigneur des Bordels, des Esclaves, des Traîtres et des Informateurs   Mer 7 Déc - 16:59

Bonjour! .0.

Je valide le personnage avec grande joie 0/
Amuse-toi bien parmi nous! ^0^
Revenir en haut Aller en bas
http://revesdenfant.forumactif.com
 

Lucius de Vaillefendre, Seigneur des Bordels, des Esclaves, des Traîtres et des Informateurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» le trone du seigneur demon!
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)
» Michael Lucius revoqué / Saintil est dechargé du dossier
» Un mod du seigneur des anneaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum