AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Mary; L'Enfant du Rêve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mrs. Judge
Xx Le Juge Suprême xX

avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 22/08/2011
Age : 23

MessageSujet: Mary; L'Enfant du Rêve   Dim 28 Aoû - 0:47

__________ MARY; l'enfant du Rêve.
    « Nom & Prénom: Mary. C'est le nom qu'on m'a toujours donné, est-ce le bon ? Je sais pas.
    « Surnom: Je n'en ai aucun... Enfin, si "Gamine" peut être interpréter comme un surnom, mais celui-là je l'aime pas.
    « Âge: Je crois avoir 12 ans... Ca fait longtemps que je n'ai plus fêté mon anniversaire, je sais plus.
    « Nationalité: Indéfinis.
    « Race: Indéfinissable.

    « Essence: Indéfinissable, une nouvelle fois.
    « Magie: Terre. Polymorphie.


HISTOIRE __________
    Agenouillée dans l'herbe humide, les mains enfoncé dans la terre, le visage dégoulinant de larmes, elle est là, accusée par le feu dévorant le manoir où elle se souvient avoir grandit. Dans son dos, les flammes s'élèvent pour lécher la lune et les étoiles, s'étendant dans un brouillard épais et irrespirable qui cherche à l'étouffer. Elle pleure en silence, la bouche ouverte, ses lèvres miment des mots qui n'arrivent pas à sortir. Les craquements du bois retentissent en discontinu, parfois un hurlement brise cette drôle d'ambiance. Alors elle tourne la tête, regarde par-dessus son épaule et vois son œuvre resplendir, elle voit son monde se détruire sous ses actes. Effrayée et charmée par ce spectacle, elle se lève maladroitement, tenant fermement dans ses poings des mottes de terre humides. Elle fait face à cette chaleur, ce démon incandescent qui dîne, et se met à rire, elle rit aux éclats, relâchant ses poings pour poser ses poignets sur son front. Ses jambes flageolent et se dérobent sous son poids. Son rire devient sanglot et elle se met à pleurer, recroquevillée sur elle-même. Elle prie, supplie, n'importe qui de venir la chercher et l'emmener aussi loin que possible. Elle hurle sa demande, n'ose plus ouvrir les yeux et sens son corps vaciller entre douleur et engourdissement.
    Les cieux semblent avoir entendu, un éclair de lumière déchire le ciel et cette forme, aussi sombre que lumineuse se trouve, debout, devant elle. Gigantesque et tranquille, la forme innommable lui tend une main - peut-on appeler ça une main ? - sans un mot et l'attend. Cette forme n'avait pas de visage, ni de corps définis, mais elle dégageait une énergie maternelle et sécurisante. Les secondes s'écoulent, bien qu'il lui semble que le temps s'est arrêté sans prévenir. L'espace semble se déchirer à l'endroit où la forme est.
    L'hésitation passe. Elle renifle, se relève avec raideur et fait face à ce géant d'ombre et de lumière de toute sa grandeur enfantine. Sa petite main d'enfant se lève et elle sert celle tendue. Un nouveau flash l'aveugle et quand elle réussit à ouvrir les yeux, une lumière intense l'aveugle, la forme a disparu et sous ses pieds il n'existe que le vide qui l'avale sans attendre. Sans même s'en rendre compte tout de suite, elle est entrain de tombé, elle chute et ça lui semble sans fin. Prise de cours, prise de peur, elle n'ose même pas hurler, elle essaye d'accrocher n'importe quoi, même le ciel! Ses doigts s'accrochent, puis glissent et se retrouvent de nouveau à attraper le vide, l'air autour d'elle. Lorsqu'enfin sa chute se stoppe, ses doigts ont saisi une matière douce et délicate pourtant solide, son corps ballote dans le vide. Les yeux exorbités, le visage pâle, défait de peur, elle fixe le vide sous elle sans s'intéresser à ce qui la retient, ce qu'elle serre si fort que ses articulations blanchissent. Le souffle court, elle relève la tête avec difficulté, elle ose à peiner crier de surprise en se voyant, là, accrochée à un nuage turquoise qui se déforme pour lui former un petit escalier lui permettant de grimper dessus. Timidement, ses pieds touchent la surface du nuage coloré, sans décrocher ses mains de sa prise, elle marche tout en tremblant, et une fois sur le haut du nuage, ses jambes se dérobent sous son poids. A genou sur son beau nuage turquoise, elle se met à rire devant la mort qu'elle a vu venir et qu'elle a pu fuir par pur chance. Son rire clair et enfantin enchante le nuage qui change de couleur, toutes plus claires et acidulées les unes que les autres; devant cette vision, l'enfant se détend petit à petit, relâche ses poings et son corps, et s’assoit maladroitement en tailleur. Elle lève les yeux vers les cieux ponctué de ces mêmes nuages colorés qui paissent tranquillement tout autour d'elle. Un sourire déformant son visage, entre la peur et l'émerveillement, sa tête - comme une tourelle - fait le tour de cet univers.

    « MON DIEU! C'est quoi ce délire... ? Je suis en plein rêve! Ahahaha! »

    De longues minutes passent, où elle ne fait que regarder, contempler, ce que le Rêve lui apporte. Un sourire béat se dessine sur son visage enfantin. Elle se frotte les yeux avec le dos de ses mains pour les ouvrir encore plus grand! Les secondes s'égrènent, les minutes suivent, et elle reste là, immobile, seule sa tête tourne pour attraper de ses grands yeux toutes ces images merveilleuses. Le doute s'installe alors.
    Rêve ? Vraiment ? Suis-je sûre ?
    Elle essaye de se réveiller, secoue la tête, bouge les bras, les jambes, se lance dans une danse assise hétéroclite... Rien n'y fait. Ses yeux clignent de plus en plus fort, elle commence à prier, à essayer de se réveiller. Rien ne change. Elle se pince le bras aussi fort qu'elle peu et...

    « WouaïEUH! »

    La douleur... ? Mais... Non! C'est un rêve! Forcément! Ce décor, ces nuages de couleurs... IMPOSSIBLE!
    La peur l'attrape alors! L'angoisse lui saute à la gorge! Son corps se met à trembler, imperceptiblement.

    « Sckuik! Sckuik! »

    Un hoquet de surprise suit ces bruits qui ont survenus sans prévenir. Un bruit de petites pattes se glissent dans son dos, quelque chose effleure son bras. Elle sursaute, de nouveau, cherche des yeux l'intrus tout en retenant son souffle. Droite. Gauche. Sa tête vacille, son regard circule. Haut. Bas. Écureuil. Tout est norm-... ECUREUIL ? Sous son menton et son nez morveux, se trouve un grand écureuil accroché à sa noisette, un bandana autour de son cou, le regard étincelant, il la fixe en silence. Quelques bruits de sa mâchoire qui s'agitent, de ses dents qui se frottent entre elles osent s'interposer entre eux. Commence alors la discussion silencieuse. Pas de mots, non, non, ni de pensées échangées, entre l'enfant et l'animal s'installe alors le discours des gestes.
    Elle penche la tête d'un côté, il mime la réplique.
    Elle ferme un oeil, lui de même.
    Elle lève une main, lui une patte.
    Elle tends la main, lui la mord.

    « WOUAÏEUH! Hého! Ca fait mal! »

    Et elle décoche un coup de pieds à son agresseur. La petite boule de poil saute et se raccroche à sa jambe, continuant de la fixer. Avec lenteur, il se redresse.
    Quelque chose pour me défendre, vite, vite! Ca urge! N'importe quoi pour le virer de là cet animal! Sinon... Sinon... Il va me manger! Je veux une... Une... CUILLÈRE!
    Presque aussitôt, dans ses petites mains et entre ses doigts fins apparaît le manche d'une petite cuillère gigantesque qu'elle abat d'un revers sur l'écureuil. Ce dernier émet un gémissement; le bruit du choc retentit; silence.

    « MAIS VOUS ÊTES MALADES ? J'ai cru mourir! MOURIR! Tué par une enfant folle-dingue armée d'une petite-cuillère, voilà de quoi devenir la risée de toute mon espèce! Vous êtes complètement siphonnée très chère! »

    Accroché aux bords de la cuillère, l'écureuil secoue la tête, ébouriffe son pelage hérisser de frayeur. Il est là, suspendu au-dessus d'un vide vertigineux. La petite fille hurle, secoue la cuillère en tout sens, s'énerve.
    Qu'il parte! Qu'il parte! Il parle! Il parle!

    « A-a-a-a-a-a-r-r-r-ê-t-t-t-t-e-e-e-z! JE VOUS EN SUPPLIE! J-j-j-e n-n-n-e su-su-sui-suis p-p-pas l-l-là p-p-pou-ou-r-r-r VOUS FAIRE DU MAL! »

    Soudainement, comme prise d'un charme magique, elle s'arrête, gardant le morceau de son arme où s'est accroché l'écureuil bien loin d'elle. Elle l'osculte d'un regard inquisiteur. Un écureuil qui parle, c'est suspect! Lui murmure sa conscience. L'animal semble reprendre son souffle, il se raccroche comme il faut à l'arme de la petite fille et la dévisage d'un air mauvais.

    « Vous êtes malade... M'attaquez, moi! Votre dévoué serviteur!
    - Tu... Parles ?
    - Oui, ça vous étonne tant que ça ? Par pitié, arrêtez de me regarder comme si j'étais un vulgaire rat de laboratoire!
    - Tu es suspect.
    - Suspect ? Ah oui ? Et toi, jeune fille ? Se battre contre un pauvre écureuil avec une cuillère est normal peut-être ?
    - C'est elle qui est apparut!
    - C'est toi qui l'a voulue. Repose-moi sur le nuage, je me sens mal à l'aise d'être au-dessus du vide ainsi.
    - Non.
    - Merc-... H...Hein ? Comment ça "non" ?
    - Tu m'as mordue! Tu parles! Tu es un écureuil! Et j'ai même eut mal!
    - C'est normal quand on mord quelqu'un qu'il ait mal, sinon, à quoi bon ?
    - Mais... Mais... J'ai eut mal! On a pas mal dans un rêve, tout le monde le sait!
    - On ne tue pas des écureuils dans un rêve non plus, pas dans un rêve fait par une petite-fille.
    - Ca n'a rien à voir!
    - Sans doute. Repose-moi par pitié! Je te dirais tout ce que tu voudras, mais repose-moi sur ce fichu nuage nom d'une noisette! »

    Dilemme. Confiance ou non ? Elle plisse les yeux, l'osculte du haut de ses oreilles jusqu'au bout de sa queue comme si la réponse y était. Après un sourire, l'enfant capitule, ramène la cuillère vers elle et laisse l'écureuil se jeter sur le nuage de son plein grès. Il époussète son foulard, éponge son front et la toise d'un oeil mauvais et inquisiteur.

    « Mer-ci. »

    Ils se dévisagent longuemment. La petite fille penche la tête, attend. L'écureuil en fait de même puis soupire et regarde au loin, perdu dans une rêverie de doux rongeur. Sa tête tourne, il regarde, comme elle au début, les environs avec curiosité. Son petit museau tressaute alors qu'il cherche un semblant de familier dans les milles odeurs l'encerclant. Silence entre les deux acteurs. Haut dans le ciel, le soleil décline avec lenteur.
    Agacée, elle prend la parole, ne sachant trop quoi faire de cette gigantesque petite cuillère dont elle s'est armée.

    « Alors ?
    - Alors quoi ?
    - Je suis où ?
    - Aucune idée. Je dirais... Hmm... Sur un nuage turquoise au-dessus d'un... Vide remplis, certainement, d'affreuses bébêtes affamés qui seraient ravie d'avoir toi et moi comme dîner. Je dirais qu'on est... Dans un Rêve grandeur nature et Réelle.
    - Les rêves ne sont pas réelles, c'est le but. »

    Raille l'enfant en haussant les épaules, roulant des yeux et dévisage ce petit rongeur qui... Se vexe ?! Un écureuil, ça se vexe ? Première découverte! L'enfant s'agenouille, pose son arme insolite sur le nuage.

    « Les rêves oui, ce Rêve non. Tu as eut mal non ? Moi aussi, et peur, et je me voyais déjà en bouillie de poils et de sangs au fond de ce... Vide.
    - Je dois me réveiller donc.
    - Je doute que ce soit si facile. Il y a quelque chose... D'étrange ici. »

    Les maigres informations l'ennuient, elle pose sa tête contre l'un de ses bras et regarde au loin, d'un oeil vide et morne. L'écureuil semble compatir, et s'approche lentement d'elle avant de poser une minuscule patte sur sa chaussure ciré. Il s'apprêtait à parler, lui dire quelque chose de réconfortant ou... Il ne savait quoi! Quelque chose en tout les cas, pour changer l'atmosphère lourde d'ennui et de pessimisme qui venait de s'immiscer entre les joyeux drilles d'infortunes.
    Mais pas de besoin de mots pour redonner le moral à une enfant, quand celle-ci aperçut une étrange forme ailée et pourtant à l'allure humaine dans les cieux, elle sauta sur ses jambes, pointant la chose d'un doigt et s'écriant - avec un large sourire -:

    « Hé! Un Ange! »

    La chance! Je voudrais aussi avoir des ailes!
    Sous cette pensée rêveuse et désireuse, quelque chose s'enclencher. La douleur s'immisce en première, puis, quelque chose la recouvre et la fait devenir douceur, tandis que dans son dos sort avec maladresse et laideur deux ailes dégoulinantes de sang et d'autres liquides appartenant à son corps. Sans s'inquiéter de leur état de marche, l'enfant saisit sa cuillère, gonflée de confiance et saute dans le vide. L'animal a à peine le temps de dire le moindre mot qu'il se retrouve à la poursuite de cette jeune enfant, s'agrippant au col de ses vêtements de cotons.
    Sans même une chute, ou un hurlement, la petite fille caresse les zéphyrs des doigts, rient aux éclats devant les nuages et se retrouve dans un fou-rire gaie et pimpant alors qu'elle vole pour la première fois sans s'inquiéter des risques, des conséquences, non, elle vole, point final.

    « Hééééééééééééééééééé!!! Comment tu fais çaaaa ? »

    Apeuré, crispé, et livide de peur, l'écureuil hurle ses mots avec une terreur palpable et un bégaiement provisoire. La petite fille lui jète un regard, un grand sourire.

    « C'est un Rêve, Ecureuil! On fait ce qu'on veut dans un Rêve! Il suffit d'y penser et d'y croire!
    - J-j-je m'ap-p-ppel-le S-s-sir R-r-raÿms!
    - Enchantée! Moi c'est Mary!
    - M-m-mais si ce n-n-n'est pas t-t-ton R-r-rêve, t-tu p-peux m-mou-mourir, n-n-non ?
    - Si ce n'est pas le mien! Il le deviendra! »

    Conquérante et sans peur, l'enfant et l'animal s'en allèrent à travers les cieux, chevauchant les vents, découvrir ce Rêve auquel on les avait convié.


__________ DESCRIPTIONS

    Elle n'est rien de plus qu'une enfant. Un bon mètre soixante à sa disposition, un corps filiforme sans formes de femmes; un visage poupin avec de bonnes joues bien roses, un petit nez qui remonte élégamment lui donnant un petit air mutin constamment qui va de pair avec ses lèvres pulpeuses peignant un demi-sourire énigmatique sur son visage. Ses traits sont plutôt fin et la seule tâche dans ce paysage de raideur et de courbe gracieuse bien ordonné est sa tignasse indomptable se dressant sur sa tête et entourant son visage. Changeant de formes, de couleurs et même de natures en fonction des jours, de ses humeurs et parfois même sans aucunes raisons! Passant à un carré droit et raide ébène à des anglaises rousse ou bien un frisoté blond... Mais rien en cela n'est véritablement intéressant sur cette enfant! Peut-être mieux veut-il savoir que ses humeurs sont comme ses cheveux: extrêmes et changeant à tout heure, à tout moment, sans le moindre prétexte, seulement selon son bon vouloir! Parfois elle peut vous apparaître aussi douce qu'un agneau, docile et utile à votre être. Et parfois aussi farouche qu'un lionceau, taquin et joueur qui ne cessera jamais de remettre en question la quasi-totalité de vos certitudes juste pour vous voir frôler la folie. Parfois, encore, peut-elle être aussi silencieuse et froide que la pierre, ne daignant vous offrir un regard, une seule attention pour ne pas gaspiller son temps.
    Ainsi, il serait difficile de répondre à la question qui nous intéresse: Qui est cet enfant ? Qui est-elle ? Que possède-t-elle et d'où vient-elle ? Par le plus grand des serment, je ne peux répondre à toutes ses questions! Une chose est sûre, Mary est là depuis des années et des années sur le Rêve, elle se dit plus grand et le plus performant des Guides de ce nouveau monde. Elle se dit créatrice de ce dernier et s'amuse de la crainte que ce terme inspire. Le maître mot de Mary est le jeu! Elle se joue des uns et des autres sans se soucier des conséquences qu'elle ne voit jamais, ô grand jamais, venir. Que reste-t-il à dire ? Ah, si, peut-être faut-il savoir que Mary est un petit diable. Une farceuse invétérée qui n'est intéressé que par le Jeu et le Rêve! Ce monde si trépidant, si époustouflant et à couper le souffle dont elle ne veut plus sortir est son refuge et croyez-là sur parole lorsqu'elle dit qu'elle se mettra sur votre route si vous cherchez à le détruire!
    Hélas, sur Mary il ne peut rien se dire de plus sur son histoire car elle-même ne se rappelle plus de qui elle était de la réalité, et puis, pour elle et son esprit enfantin, la réalité est le Rêve. Ce monde dont semble arriver les Adultes - ou nouveaux arrivants - ne peut être qu'une sorte d'Enfer dont ils étaient prisonniers. Mais est-ce qu'elle ne sait plus ? Ou est-ce qu'elle ne veut plus savoir... ? Autant de mystères englobent cette Enfant chéri-chéri du Rêve, et il est bien difficile de l'approcher et de lier des véritables liens humains avec elle. Elle pour qui personne d'autre ne compte que le Rêve et ses mauvais tours.

FAMILIER D'ÂME __________
    « NOM; Sir Raÿms.
    Sir Raÿms est un écureuil au pelage feu délicatement roux aux rayures brunes presque noires, à l'épaisse queue touffue et aux oreilles fines et triangulaires. Autrement dit, c'est un écureuil! Un écureuil qui se plaît sous sa forme réelle et non sous sa forme éthérée, se cache toujours contre le cou de Mary et ne parle que très peu. Il est néanmoins plus adultes que l'Enfant et permet, parfois, de sortir de quelques situations délicates notamment après que Mary ait joué un de ses nouveaux tours de mauvais goûts. Son éloquence n'a d'égal que l'esprit diaboliquement enfantin de sa maîtresse. Sa fidélité est d'autant plus marquer que Raÿms fait passer tous les caprices à sa propriétaire.
    En ce qui concerne son utilité, l'écureuil ne sert à... Rien ou n'a encore pas prouvé son utilité, en effet, c'est plutôt Mary qui tape, Raÿms se carapate et reviens lorsque les combats sont finis. Lâche ? Non, prévenant! Néanmoins, l'écureuil se découvre un pouvoir utile et amusant pour l'Enfant: Il est capable de changer de tailles! Il peut devenir aussi grand que Mary ou aussi petit qu'un de ses pairs.

__________ RELATION

    « Tout le monde il est beau! Tout le monde il est gentil! ... Enfin, je crois. »
Revenir en haut Aller en bas
http://revesdenfant.forumactif.com
 

Mary; L'Enfant du Rêve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» enfant battu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum